L'été de l'immobilier


le 29 aout 2017

 Après des niveaux record de transaction en 2016, comment le marché immobilier s’est -il comporté cet été ? Coût du crédit, dynamique des ventes, prix de l'ancien… Imov’immo décrypte avec vous les tendances.

Se ruer sur l’opportunité avant qu’elle ne disparaisse. Voilà l’obsession qui semble animer nombre de particuliers en quête d’un crédit bon marché au cours de cet été 2017. La production de prêts immobiliers a en effet dépassé les 37 milliards d’euros depuis le début de l’année, au mois de janvier, soit une augmentation de 4 milliards par rapport au mois précédent, un niveau jamais atteint selon la Banque de France, confirmant ainsi la très bonne dynamique du marché.

On peut expliquer cet engouement par la crainte des emprunteurs, que ces conditions de taux exceptionnellement favorables depuis l'an dernier ne finissent par s’éclipser. Alors stratégie gagnante ou peur irraisonnée ? Sur la base d’une récente étude du groupe Xerfi, nous avons dégagé pour vous quelques grandes perspectives pour la fin de l’année et le début 2018.

Avec tout d’abord une remontée des taux. Concernant les taux, un plancher a été atteint et une remontée apparaît aujourd’hui inéluctable selon la plupart des professionnels.
D'après l'Observatoire du financement CSA/Crédit Logement, le coût du crédit restera bien attractif en 2017/18. Le taux moyen toutes durées confondues pourrait atteindre 1,80% d’ici fin 2017. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’évolution des taux et le cout du crédit, vous pouvez à tout moment poser vos questions à nos experts, par téléphone ou en ligne.

Les études du groupe Xerfi indiquent également un tassement des ventes notamment dans l’ancien pour la fin de l’année 2017. Selon l’analyse du groupe Xerfi celles-ci, bien qu’encore à un haut niveau, diminueront légèrement, de respectivement 0,6% d’ici fin 2017 et 1,2% en 2018. L’étude du Crédit Foncier laisse entendre quant à elle que le volume de transactions dans l’ancien pourrait atteindre 830.000 unités (soit une baisse de 2,4%), un niveau encore élevé et supérieur à celui d’avant-crise.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les tendances du marché immobilier n’hésitez pas à nous contacter ou à regarder nos actualités immobilières en ligne.